Association des Assistants Maternels Agréés Indépendants

    d' Istres et ses alentours

 1 rue de la Futaie 13800 Istres     Tél : 06-12-08-01-06

contact:  123bebe.istres@gmail.com Site internet : http://asmat123bebe.wifeo.com

Ancien site (cliquer ici)

Le jeu permet à l'enfant de se construire

Jouer est indispensable à la construction de l'enfant et à son intégration dans la société. Le jeu est le prétexte pour l'acquisition des 4 apprentissages fondamentaux :
  • Le savoir
  • Le savoir faire
  • Le savoir être (s'intégrer dans le monde)
  • Le vouloir faire  
Plus les jeux sont variés plus ils sont profitables à l'enfant. Il est parfois difficile pour un parent de voir tous les jouets mélangés sur le sol de la chambre, mais si le rangement est nécessaire et constructeur, l'apparente pagaille , permet à l'enfant de développer son imagination, sa créativité.

 
Age de l’enfant Repères dans son développement Activités et Jeux à proposer

 
             0-3 mois
 
Moteur : l’enfant est statique, en position dorsale ou ventrale
 
 
Activités dites de « berceau »
  • Mobile
  • Portique


                3-6 mois
 
Moteur : la préhension d’un objet se traduit par un réflexe d’agrippement
 
       
Jeux d’éveil sensoriel - petits carrés de tissu de couleurs vives
-objet de taille, de forme, de texture, de couleurs différentes
- hochets légers
- peluches
 
 
 
 
     6-9 mois
 
 

 
 
 
 
Moteur :
l’enfant commence à alterner les positions couchées.
Vers 6-7 mois, il rampe avec ses bras puis passe en position »quatre-pattes »
Vers 7-8 mois, la position assise est stable
 
 
Jeux sensoriels et moteurs
 
- tapis et tableau d’éveil
- culbuto ou toupie
- porteur à bascule
- livres cartonnés, en plastique ou en tissus
- balles, petites corbeilles, cubes
 
            9-18  mois
 
 
 

 
Moteur :
 la station debout est progressivement maîtrisée.
 L’enfant monte et descend les escaliers à 4 pattes
Autour de 10-12 mois 
 il marche seul et la motricité fine continue d’évoluer 
 
Jeux moteurs
 
- ballon
- objet à traîner, à pousser
- porteur à roulette
- tricycle
 
Jeux d’éveil
- gros Lego
- boîte à formes
- jeux d’eau,
 
 
 
1an1/2  à 3 ans
 
 
 

 
 
 
Moteur :
l’enfant marche, court, escalade, mais continue à tomber touche à tout, veut tout et de suite (période d’opposition). Il imite l’adulte (faire du langage) 
Vers 1 an ½, il participe à l’habillage
Vers 24-36 mois, c’est le début du pédalage
 
 
 
 
 
Jeux moteurs
 
- tricycle, vélo, toboggan, portique de jeux
 
Jeux symboliques
- fait semblant de manger ou de dormir
- chansons mimées
Jeux d’éveil et d’adresse
- puzzle, loto, encastrement
- livres,
Activités manuelles
- pâte à modeler, PATE  A SEL cuisine, découpage, coloriage, collage, peinture
- jeux de construction/
destruction


Le dessin, la peinture

Ces modes d’expression présentent de nombreux intérêts : peindre ou dessiner c’est à la fois :
- un acte créatif : l’enfant peut laisser libre court à son imagination et exprimer d’une manière inconsciente ses émotions, sa façon de voir le monde.
- Un langage : les traces laissés par l’enfant lui permettent de communiquer, de partager avec les autres : c’est l’aspect émotionnel
- Un acte donnant du plaisir : c’est l’aspect ludique


Au départ, le gribouillage paraît être le produit de la seule activité motrice traçante ; il correspond à l’exercice fonctionnel qui précède le jeu symbolique ; le geste graphique est utilisé pour le plaisir du geste.
L’enfant de 18 mois à 2 ans utilise pour dessiner tout son bras (et non pas seulement le poignet comme l’enfant plus grand) , il a besoin d’un tableau de 1m2 environ, afin de faire des tracés suffisamment étendus . Une éponge humectée sera laissée à la disposition de l’enfant afin qu’il puisse effacer et recommencer. l’utilisation de l’éponge lui fournit de nouvelles sensations et perceptions.

 

LE JEU CHEZ L’ENFANT
 
 

 Jouer est avant tout un plaisir pour l’enfant, mais c’est aussi une manière pour lui de se développer et de découvrir le monde. Il va pouvoir développer ses capacités sensorielles, motrices, intellectuelles, affectives, sociales mais aussi sa personnalité.
 

En fonction de l’âge, les jouets sont différents et remplissent un rôle d’apprentissage et de stimulation adapté.
Seul ou avec ses parents, le bébé joue : dans son lit, dans son bain, sur la table à langer, dans son parc, dans la rue…
Au quotidien, il est important de valoriser le jeu du bébé : lui parler, prendre le temps de jouer avec, respecter des temps de jeu solitaire, l’inciter à jouer en mettant à disposition des espaces de découverte, respecter ses rythmes…

 
 
De 0 à 3 mois : la stimulation sensorielle
 

 

A la naissance, l’enfant est capté par tout ce qui l’entoure, tous ses sens sont en éveil. Les jouets adaptés vont être sonores, lumineux, colorés et contrastés, légers, de textures variées… Le bébé a également besoin de toucher, de massage et de corps à corps. Ses 1ers jouets représentent l’exploration des différentes parties de son corps et du corps de ceux qui s’occupent de lui. 
Bébé n’a pas besoin de beaucoup de stimulations pour saturer son champ perceptif et la concentration le fatigue vite. Il faut préférer peu d’objets et privilégier les jeux relationnels : regard, sourire, jeu de langage.
Exemples : mobiles au dessus du lit, hochets simples à grelots, portiques d’éveil (sonore, visuel…), jouets de bain colorés, peluches douces…

 
De 3 à 6 mois : la découverte
 

 

L’enfant commence à attraper de mieux en mieux et à bouger son corps. Il a besoin de découvrir des textures, des formes, des couleurs, des bruits… Il aime toucher, sucer, voir, écouter, jouer avec ses mains… mais apprécie aussi les jeux de contacts et d’expérience corporels avec l’adulte (portage…).    
Exemples : mobiles, tapis d’éveil avec objets lumineux, sonores, miroir…, tableaux d’activités, gros cubes, jouets en caoutchouc à mordiller, anneaux de dentition plastifiés, objets à empiler, boites à musique d’endormissement, hochets variés, jouets de bain, peluches…
L’intérêt de ces jouets est d’éveiller les sens, de développer l’intelligence et l’esprit d’observation.

 
De 6 mois à 9 mois : le jeu dans l’espace de bébé
 

 

            Les progrès moteurs sont importants : il tient assis, marche à 4 pattes et présente une préhension volontaire. Il porte les objets à la bouche, les passe d’une main à l’autre, aime les faire bouger, se regarder dans le miroir.
Il apprécie les activités ludiques et motrices qui lui permettent de faire les 1ères expériences de distanciation avec sa mère dans un périmètre de sécurité (visuel, auditif).
Il commence les jeux de cause à effet, de permanence de l’objet (jeter, cacher, chercher), de contenant-contenu et de répétition.


De 9 à 12 mois : l’indépendance motrice et l’exploration du monde

 

L’enfance commence à comprendre beaucoup de choses et cherche à tester de nouvelles activités. Il développe ses capacités de motricité globale et fine. Il aime faire bouger des objets, se déplacer avec, observer, toucher… L’enfant découvre qu’il a le pouvoir d’agir sur ses jouets : il peut appuyer, saisir, jeter…
Durant cette période, s’enrichissent ainsi les activités découvertes avant comme les jeux de contenant-contenu (vider-remplir), de cache-cache, jeux à 2 mains (ballons), jeux de précision (anneaux dans tige, boîte à forme), jeux d’imitation (comptines), l’imagier, jouets affectifs : l’objet transitionnel.
Exemples : tableaux d’activités, papier à déchirer, hochets à ventouse, culbutos, pianos musicaux, cubes gigognes, clefs et anneaux en plastique, ballons, pyramides des anneaux, jouets à empiler, trieurs de formes, jouets sonores à secouer ou frapper, jeux du miroir, porteurs et camions à pousser, boites à ouvrir, fermer, vider…
            Avec ces jouets, la préhension, la coordination des gestes et le toucher se développent. Le fait de ramasser et jeter les jouets dans le parc favorise un bon équilibre. L’enfant peut développer son ouie, la connaissance de soi… 
 

 
De 1 à 2 ans : le début de l’expression, le bricoleur et le cascadeur


 

C’est l’âge du « moi tout seul ». L’enfant est petit à petit capable de plus de concentration et il a acquis une autonomie motrice. Sa préhension et son relâchement volontaire sont précis, il change de jeu régulièrement, empile, emboîte, vide, construit et apprécie la musique… Il raisonne par essais-erreurs, a besoin d’espace pour exercer sa motricité. 
Exemples : jeux favorisant la motricité comme des blocs de mousse à escalader, des ballons, des porteurs et chariots de marche à pousser, tirer. Mais aussi, jeux d’encastrement, jouets à enfiler, à tourner, gobelets gigognes, gros légos, livres d’image, jeux de bain à transvaser, remplir, vider, bouliers, autos en plastique dur, la toupie, l’animal à bascule, les planches d’encastrement, la première poupée, les premiers crayons et disques pour enfant…
Ces jeux développent la vitalité, la personnalité de l’enfant, l’intelligence, la notion des volumes, la notion de contenant, contenu, le sens musical…

 
 
De 2 à 3 ans : l’imitation
 

 

L’enfant développe sa motricité globale et fine : il aime lancer, pousser, tirer, chevaucher, encastrer, gribouiller… Il prend également conscience de son identité sexuelle, observe les adultes et cherche à les imiter. Il a besoin d’eux pour jouer, échanger.  
Exemples : jeux d’imitation comme outil, aspirateur, poupée, téléphone, mais aussi tricycles, tracteurs, garages, grosses perles, feutres, ballons, animaux à roulettes, puzzles, comptines, petits livres, écrous et tournevis…
Avec ces jeux, il apprend la notion de déplacement, acquiert le sens de l’orientation, développe sa créativité… Les jeux éducatifs amplifient la persévérance, l’habileté, la compréhension des volumes, formes, la précision du geste. Avec les comptines et les disques, il développe son langage, sa mémoire, son sens du rythme…

 
 
De 3 à 4 ans : l’imagination
 

 

Avec l’entrée à l’école, l’enfant va se tourner vers les autres pour jouer. Il gagne également en autonomie et parle de mieux en mieux. Il va réfléchir, construire, créer, observer… et développer sa socialisation. Les jeux d’imitation se développent, l’enfant aime se raconter des histoires, mimer…
Exemples : dînettes, jeux de construction, puzzles, jeux de société simples, mosaïques, pâtes à modeler, peintures, maquillages, déguisements, poupées, toboggans, balançoires, ordinateur…  
Tous les jeux de cet âge conduisent à des jeux menés par l’imagination de l’enfant. Ils répondent aussi aux besoins de vitalité et de socialisation. Enfin, certains développent la logique et l’effort intellectuel.

 
 
Quelques règles de sécurité pour les plus petits :
 

 

  • Eviter les jouets fragiles, remplis de petits morceaux (billes…) qui pourraient être avalés,
  • Vérifier la solidité des peluches, des coutures, pour ne pas que certains éléments (yeux…) soient facilement arrachés,
  • Préférer les jouets aux bords arrondis… 
 
 



Créer un site
Créer un site